Un vieux dicton populaire, prétend que c'est avec de bons petits plats que l'on garde un homme à la maison. L'homme est un cochon c'est bien connu (pardon messieurs, encore un des ces fichus dictons), alors mesdames, engraissez-les et d'ici peu ils n'auront guère d'autre choix que celui de vous rester fidèles. Pas facile d'aller tester ses charmes lorsqu'on a succombé pendant des mois qui au tiramisu, qui au fondant chocolat-café ou encore au crumble fruits rouges, à la carbonade, au tagine aux fruits secs, j'en passe et des plus caloriques.

Plus sérieusement, à travers ce nouveau blog, j'ai juste envie de vous faire découvrir quelques-unes de mes recettes favorites et de partager autre chose que du loisir créatif, du quotidien culinaire.

Pour commencer léger (enfin le ton, pas la recette) je vais vous conter la recette de ma pizza-chat une des préférées de ma Princesse (mon petit Prince préférant celle de Picard...).

Pour cela il vous faudra :

-250g de farine type 55
-1 sachet de levure de boulangerie comme la briochin (ma préférée)
-150ml d'eau tiède
-1c.à soupe d'huile d'olive
-1 bon coulis de tomates (maison si possible)
-10 olives
-une languette de jambon blanc
-du gruyère rapé

Tout d'abord il faudra préparer la pâte à pizza : mélanger la farine et la levure, ajouter l'eau tiède et l'huile d'olive et pétrir quelques minutes. Depuis quelques temps je l'étale directement après l'avoir pétrie et je la laisse gonfler sur la plaque recouverte de papier sulfurisé. Je trouve qu'elle s'étale plus facilement juste après avoir été pétrie. Pour la pizza chat, je fais un rond avec la majeure partie de la boule de pâte, puis  je découpe 2 triangles pour les oreilles et un petit rond pour le nez avec  ce qui reste. Ensuite je l'oublie au moins une heure dans mon four éteint (avec la chaleur qu'il fait en ce moment c'est l'endroit idéal, sinon l'hiver près d'un radiateur ou d'une cheminée).
Pendant ce temps je prépare mon coulis, avec tomates, huile d'olive, une pincée de sel, un demi-morceau de sucre, et du thym.
Lorsque la pâte a bien gonflé, je la pique avec une fourchette de partout (bords compris) et j'étale mon coulis dessus, en prenant soin de remplir le creux des oreilles du minou. Deux olives entières viendront former les yeux, et quelques olives de plus découpées en petites languettes se transformeront en moustaches (mais on peut aussi les faire avec des allumettes de lardons). Pour la langue, une petite lamelle de jambon fera l'affaire. On peut aussi lui fabriquer des joues avec deux tranches de bûche de chèvre. Un peu de gruyère rapé et hop le tour est joué.
Il ne reste plus qu'à mettre votre chat dans le four. Les plus distrait(e)s devront faire attention de ne pas se tromper en enfournant le vrai minou. Il n'apprécierait pas, même si peu d'entre eux sont venus se plaindre.

pizza_chat_1989 Chat alors !

Et si vos enfants vous réclament un dessert, vous pourrez toujours leur préparer des souris poire-réglisse.